Elle court la maladie d’amour

Elles sévissent toute l’année, mois c’est l’été, quand les corps s’abandonnent volontiers dons l’insouciance, que les MST gagnent du terrain. Comme souvenir de voconces, il y a mieux!

Par Barbara Dersi. Photos DB.

Les maladies sexuellement transmissibles (MST) se développent avec ou sans symptômes; après la contamina­tion par un virus, une bactérie, un parasite ou une mycose lors d’un contact sexuel. Elles ne sont pas toutes mortelles, certaines se soignent facilement; mais non traitées, elles peuvent entraîner des infections graves, rendre stérile ou augmenter le risque de cancer. On peut être porteur et contagieux durant des années sans le savoir.
Alors, si malgré tous les messages de prévention, vous oubliez de vous protéger; faites un dépistage, dès que possible.
Les mycoses, plus ou moins contagieuses, gênantes et récidivistes, elle apparaissent à la suite d’un déséquilibre de la flore vaginale, dû à des toilettes intimes fréquentes avec un produit inadapté ou encore à certains traitements antibiotiques ou hormonaux …
Le Sida. En 2004, 948 cas de contamination ont été recensés en Belgique. Cela correspond à 3 personnes contaminées dépistées par jour. Mais de nombreuses personnes ignorent être porteuses du virus! Certes, des progrès ont été faits, mais on n’en guérit toujours pas!
Source: www.aideinfosida.be

La gonorrhée (femme) ou blennorragie (homme) provient
d’une bactérie. Contagieuse dès la contamination, elle touche les organes sexuels, urinaires mais aussi la gorge. Ses symptômes: sensations de brûlure, douleurs et infections multiples. Les chlamydiae peuvent provoquer les mêmes réactions.
La syphilis n’a pas disparu! Très bien soignée aujourd’hui, si elle n’est pas traitée, elle peut être mortelle! Son temps d’incubation est de 14 jours à 3 mois, durant lesquels apparaissent les premiers symptômes. Une ulcération (plaie) sur la bouche ou les organes sexuels qui disparaît au bout de 2 semaines; mais la maladie elle, persiste!
L’herpes: le virus labial ( bouton de fièvre ou HSV 1) se transmet aux organes génitaux et le génital (HSV2) peut se transmettre à la bouche; pas besoin de vous faire un dessin! Il peut rester inactif durant des années, passer totalement inaperçu et se transmettre même hors période de crise.
Plus d’infos : www.herpes.assofr
L’hépatite B : même mode de contamination que le sida mais plus contagieuse et plus fréquente! Symptômes: grande fatigue, nausées, perte d’appétit, des urines sombres et des selles claires. Elle peut évoluer en une inflammation chronique du foie dont l’issue peut être fatale. Un vaccin existe, généralement combiné à celui contre l’hépatite A
et est plus que vivement conseillé.
Un seul allié !
Le préservatif encore et toujours. Et bien utilisé s’il vous plait ! Le choix est vaste! Formes, matières, textures, parfums, il y en a même au goût chocolat! Attention certains sont justes des gadgets et ne protégent de rien!

Comment utiliser un préservatif ?

Les 9 conseils de base pour une bonne utilisation du préservatif
Conseil 1 : Commencer par s’exercer en solitaire.
Si c’est la première fois, surtout ne pas hésiter à s’exercer en solitaire avant de passer à l’acte. Jeter le préservatif utilisé.

Conseil 2 : Un préservatif ne s’utilise qu’une seule fois.
Employer un nouveau préservatif à chaque pénétration.

Conseil 3 : Ne jamais utiliser deux préservatifs l’un sur l’autre.
En raison du frottement qu’ils exercent l’un sur l’autre, le risque d’abîmer les préservatifs peut être augmenté.

Conseil 4 : Ne jamais tester un préservatif avant emploi.
Chaque préservatif individuel a déjà été testé électroniquement. Le fait de le dérouler ou de le gonfler ne peut qu’abîmer le préservatif et augmenter le risque de déchirement.

Conseil 5 : Ne jamais utiliser de lubrifiant à base d’huile.
Les lubrifiants à base d’huile, tels que vaseline, beurre, huiles et crèmes de soin, peuvent endommager le préservatif en altérant le latex. Si la lubrification est insuffisante, utiliser un lubrifiant compatible à base d’eau comme Sensilube™ ou Durex Topgel™.

Conseil 6 : Vérifier la compatibilité des produits utilisés avec le préservatif.
Toujours demander à son médecin ou pharmacien si les produits (médicaments ou autres) destinés à être appliqués sur le pénis ou dans le vagin sont bien compatibles avec le préservatif.

Conseil 7 : Prendre garde aux objets coupants.
Malgré leur solidité, les préservatifs peuvent être endommagés par des objets coupants. Attention aux coups d’ongles abîmés ou pointus, aux dents et aux bagues.

Conseil 8 : Conserver les préservatifs dans un endroit approprié.
Les préservatifs doivent être conservé dans un endroit frais et sec, à l’abri de la lumière directe du soleil et de l’ozone. Ne pas les mettre au réfrigérateur ou dans la boîte à gants d’une voiture. Eviter les endroits où le préservatif s’abîme facilement, comme par exemple dans un portefeuille.

Conseil 9 : Ne jamais utiliser de préservatif périmé.
Sur chaque emballage (individuel) figure la date limite d’utilisation. Ne pas utiliser le préservatif après cette date.

Remarque: Le préservatif est destiné à usage vaginal. Il est à noter que les rapports autres que vaginaux peuvent augmenter le risque d’abîmer le préservatif. Consulter son médecin à ce sujet.

Comment le mettre le préservatif ?

Ouvrir délicatement l’emballage individuel par le milieu et en sortir le préservatif. Attention aux objets coupants qui pourraient endommager le préservatif.

Ne mettre le préservatif que quand le pénis est entièrement en érection. Avant la mise en place du préservatif, éviter tout contact entre le pénis et le corps du partenaire. Il se peut qu’une goutte de sperme s’écoule avant l’éjaculation. Pincer le haut du préservatif (le réservoir) entre les doigts afin d’en chasser l’air. Si le préservatif ne possède pas de réservoir : dérouler le avant emploi sur 1 à 2 cm afin de créer un réservoir. Toujours vérifier que la partie à dérouler se trouve à l’extérieur. Placer le préservatif sur le bout du sexe et le dérouler aussi loin que possible tout en maintenant le réservoir. Ne pas forcer si le préservatif ne se déroule pas : il est peut-être posé à l’envers. Le jeter et en prendre un autre, car du sperme peut déjà se trouver sur le préservatif. Si le préservatif est posé correctement, le réservoir ne contiendra pas d’air. S’il s’avère qu’il y a quand même encore de l’air dans le réservoir, ne pas prendre de risque: jeter le préservatif et en prendre un nouveau. Se retirer après l’éjaculation et avant la fin de l’érection, tout en retenant le préservatif à la base du sexe. Ce petit geste évitera la perte du préservatif. Veiller à ne pas avoir de sperme sur les mains et éviter tout contact du pénis et du préservatif usagé avec le corps du partenaire. Rouler le préservatif usagé dans un papier et le mettre à la poubelle. Ne pas le jeter dans les toilettes.

Bonjour tout le monde !

Bienvenue sur Durex-France.com !

Ce site vous présente des informations, actualités, nouveautés et conseils sur un thème assez original :
– les Préservatifs Durex en France,
– les Vibromasseurs Durex en France,
– le ring  ou anneau vibrant de Durex,
– que choisir ?
– pour le plaisir ?
– pour la protection ?
– pour le la protection en ayant du plaisir ?
– les sorties
– les nouveautés.

N’hésitez pas à revenir nous voir pour en apprendre encore plus ! ;)

On n’est jamais assez instruit